Le poppers est-il une drogue ?

Aux yeux de la loi, le poppers est considéré comme une drogue même s’il est en vente libre sur Internet, dans un sex shop, en parapharmacie et dans d’autres magasins spécialisés. En effet, c’est la Loi sur les aliments et drogues qui le régit. Mais contrairement aux autres drogues et au tabac, les nitrites d’alkyde n’engendrent pas une dépendance physique malgré une consommation régulière mais provoque quelques effets secondaires surtout en cas de reniflement direct ou d’aspiration par la bouche. Attention néanmoins cosommer du poppers n'est pas sans danger:

poppers drogue

Les effets du poppers sur les vaisseaux sanguins et le cœur

Le poppers à base de nitrite ne ressemble pas aux autres drogues comme le cannabis, le tabac, l’héroïne ou la cocaïne. Ses effets se font ressentir immédiatement mais ne dure qu’environ 2 minutes. Mais alors dans quel but sniffer du poppers ? La vapeur possède une propriété vasodilatatrice. Elle provoque la dilatation des vaisseaux sanguins, prive le cerveau d’oxygène et accroit le rythme cardiaque. C’est ce qui accroit la sensualité et provoque toutes les sensations de désinhibition, d’euphorie et de bouffée de chaleur se propageant sur la peau. Le poppers est également utilisé comme produit aphrodisiaque. Comme il provoque la relaxation totale des muscles, les utilisateurs s’en servent pour accomplir certaines pratiques sexuelles. Il prolonge la durée de l’érection, décuple la sensation de jouissance et augmente le plaisir. Comme le poppers ne détériore pas système nerveux central et ne laisse aucune substance nocive dans l’organisme, il n’y aura aucune dépendance physique. Par contre, quelques effets secondaires peuvent apparaitre à court terme surtout si le poppers est puissant : maux de tête, nausées, vertige, acuité visuelle en baisse, sensibilité à la lumière, bourdonnement d’oreilles et croutes jaunâtres dans le nez. L’ingestion de poppers constitue un réel danger car elle peut entrainer la mort.

Le poppers ne fait pas bon ménage avec d’autres substances

Même si ses effets ne durent que quelques minutes, le poppers reste une drogue. Son usage à forte dose ou avec d’autres produits : alcool, substances hallucinogènes, viagra, tabac, etc. peut mettre en danger la santé et risque d’entrainer des effets indésirables importants : glaucome, perte de mémoire, cyanose, évanouissement, migraine intense, collapsus cardiovasculaire, arrêt du cœur, etc.

La législation concernant le poppers

Le 26 mars 1990, l’Etat français a interdit la vente de poppers à base de nitrite de butyle ou de nitrite de pentyle. Par contre, les vasodilatateurs contenant du nitrite d’isopropyle ont été autorisés sur le marché. En 2011, un arrêté promulgué le 29 juin a interdit à la vente tous les produits fabriqués avec des nitrites d’alkyde, y compris les poppers. Mais le 3 juin 2013, le Conseil d’Etat a abrogé ce texte règlementaire. Les poppers sont donc de nouveau en vente libre sur tout le territoire français depuis. A l’international, les poppers continuent à être en vente libre en Angleterre. Il n’y a aucune inquiétude puisque ces produits ne menace pas le « bien-être de la société » selon l’ACMD. Au Canada, l’interdiction de vente est entrée en vigueur en 2013. Les poppers sont désormais considérés comme des drogues illégales.